Une campagne de sensibilisation fait baisser la consommation de requin en Chine

Grâce à une campagne de sensibilisation lancée en 2011, les Chinois ont peu à peu pris conscience des problèmes environnementaux causés par la consommation de soupe d’ailerons de requin.

Le

Il y a quelques années encore, la soupe d’ailerons de requin était un « must » de la gastronomie chinoise, particulièrement dans les classes sociales élevées. Mais grâce aux campagnes de sensibilisation, les Chinois ont commencé à changer leurs habitudes. Et pas seulement le public ! Les gouvernements chinois et de Hong Kong ont en effet interdit la soupe d’ailerons dans les réunions officielles.

Il faut dire que les conditions dans lesquelles les ailerons sont prélevés sont particulièrement cruelles. Ils sont découpés sur des requins vivants qui sont ensuite relâchés et condamnés à une mort lente. Une pratique qui menace la survie de nombreuses espèces de requins sur la planète.

« Les gens disaient qu’il était impossible de changer la Chine, mais voici la preuve du contraire puisque la consommation de soupe d’ailerons de requin y est en baisse de 50 % à 70 % en seulement deux ans », a déclaré un porte-parole du groupe de conservation WildAid. Il précise que la consommation d’ailerons de requin en Asie est basée sur l’ignorance, et qu’il est donc indispensable d’informer la population. En effet, le nom chinois pour la soupe d’ailerons ne mentionne pas le nom « requin ».

Parmi les célébrités qui sont à l’initiative de cette campagne on retrouve l’ancienne star du basket Yao Ming, qui a évolué en NBA, ainsi que l’homme d’affaires britannique Richard Branson. « Quand les ventes s’arrêtent, le massacre aussi », déclare Yao Ming, dans une spot de prévention.

Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO