Les contrôles hygiène en restaurants bientôt rendus publics ?

La loi d’avenir pour l’agriculture l’alimentation et la forêt prévoit de rendre public les résultats des contrôles sanitaires. Une phase expérimentale va être testée en Avignon et à Paris.

Le

Dans le cadre de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et forêt, les résultats des contrôles sanitaires devraient bientôt être rendu publics. Dans un premier temps, cette mesure va être mise en place uniquement de manière expérimentale en Avignon et à Paris. Un décret a été publié en ce sens le vendredi 20 février. Cette première phase s’achèvera le 31 décembre 2015 avant une généralisation du dispositif sur tout le territoire en 2016.

Les pouvoirs publics prévoient trois niveaux d’affichage

Pour diffuser les résultats des contrôles, les pouvoirs publics ont opté pour une solution comprenant trois niveaux d’affichage : bon, acceptable, à améliorer. Les consommateurs pourront accéder à ces informations sur un site internet de l’administration à partir du 1er juillet 2015. Un QR-code apposé sur la devanture des établissements, lisible par un smartphone, renverra directement sur le site internet où seront indiqués les résultats des contrôles. Ces résultats resteront affichés 3 mois à Paris et 12 mois en Avignon.

L’Umih craint la stigmatisation pour les professionnels

Pour l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), cette procédure d’affichage comporte un risque pour la réputation des établissements. L’organisation professionnelle redoute que les informations mises en ligne sur le site de l’administration soient ensuite relayées sur les réseaux sociaux et y subsistent après qu’elles aient été retirées du site officiel, jetant ainsi la suspicion sur des établissements pendant des années.

Pour remédier à cette éventuelle dérive, l’Umih propose l’instauration de 2 niveaux d’affichage : conforme/pas conforme, ainsi que la mise en place d’un délai avant l’affichage du résultat, permettant aux restaurateurs d’apporter la preuve aux services de contrôle qu’ils ont remédié aux non-conformités. L’organisation demande également un droit de réponse sur le site de l’administration pour permettre aux restaurateurs de justifier leur résultat.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO