Une étude pointe les maladies causées par les conservateurs alimentaires

Diabète, obésité, maladie de Crohn, les conservateurs alimentaires seraient la cause de nombreuses maladies, selon une nouvelle étude publiée par Nature.

Le

La nourriture industrielle est une tendance lourde qui en quelques décennies a envahi le secteur de la restauration (hors domicile ou à la maison), transformant nos habitudes de consommation et notre rapport à la nourriture. Colorants, produits chimiques, exhausteurs de gout, arômes, conservateurs, la chimie fait désormais partie intégrante de notre alimentation.

Mais conscients de l’appauvrissement nutritif de toute une quantité de produits proposés par l’industrie agroalimentaire et des éventuels dangers des produits chimiques sur notre santé, de plus en plus de consommateurs tentent de revenir à une alimentation plus naturelle à base de produits bruts et non transformés.

Une nouvelle étude américaine, publiée dans Nature, pointe du doigt les conséquences à long terme sur notre santé de la consommation d’émulsifiants, utilisés dans l’industrie agroalimentaire pour leur pouvoir de conservation. Les résultats de l’enquête sont plutôt alarmants : en modifiant la flore intestinale, ces conservateurs alimentaires causeraient maladies inflammatoires, diabète ou encore obésité.

Pour arriver à ces conclusions, l’immunologiste Andrew Gewirtz de l’université de Georgia a effectué des tests sur des souris. Les rongeurs qui avaient dans leur eau du carboxyméthylcellulose (E466) et du polysorbate (E433) sont rapidement devenus obèses et ont développé des problèmes métaboliques comme l’intolérance au glucose. D’autre part, sur les souris qui souffraient d’inflammations intestinales, les émulsifiants ont augmenté la fréquence des crises et la gravité de la maladie.

Selon l’immunologiste, les émulsifiants détruiraient dans les intestins le mucus, qui normalement doit empêcher les bactéries d’entrer en contact avec les cellules. Cette diminution du mucus serait la cause de l’inflammation, susceptible d’évoluer en maladie grave.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO