Le statut d'artisan-cuisinier adopté par le Sénat

Dans le cadre du projet de loi Croissance et Activité, un amendement visant à reconnaître le statut d’artisan-cuisinier a été adopté par la Commission spéciale du Sénat.

Le

Les sénateurs viennent d’adopter un amendement visant à reconnaître le statut d’artisan-cuisinier. L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) a fait part de son enthousiasme face à cette décision qu’elle considère comme un "succès pour toute la profession". Jusqu’à présent, les cuisiniers n’avaient juridiquement pas le droit d’utiliser le terme d’artisan, l'activité n’étant pas inscrite au répertoire des métiers.

« C’est un grand jour pour les professionnels cuisiniers, qui tous les jours œuvrent pour notre gastronomie, son identité et pour l’attractivité de nos territoires. Nous saluons le travail des sénateurs et du Gouvernement qui en inscrivant dans la loi l’artisan-cuisinier répondent aux attentes des professionnels et aux exigences des consommateurs », s’est félicité Hubert Jan, président de la branche restauration de l’Umih.

Lorsque la loi sera définitivement adoptée, les professionnels remplissant un cahier des charges qui sera défini avec l’Assemblée permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat pourront s’inscrire au répertoire des métiers et utiliser juridiquement le terme d’artisan.

Parmi les conditions nécessaires pour accéder au statut d’artisan, les cuisiniers devront être diplômé d’un niveau CAP/BEP ou d’un CQP cuisinier ou justifier d’une expérience d’au moins 6 ans, ne pas employer plus de 10 personnes, être titulaire du permis de former, ou encore proposer une cuisine élaborée à partir de produits bruts transformés sur place.

Aujourd’hui, 38 % des apprentis évoluent vers le champ de l’artisanat. L’artisan est défini comme une personne qui exerce une activité professionnelle indépendante de production, de transformation, de réparation ou de prestation de services relevant de l’artisanat et figurant sur la liste des métiers établie par décret.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO