Les hôteliers à nouveau libres de fixer leurs prix

Le contrat de mandat adopté par les députés permettra aux hôteliers de proposer un prix inférieur à celui affiché sur les centrales de réservation.

Le

Les députés ont voté mercredi 10 juin l’adoption d’un contrat de mandat garantissant aux hôteliers la liberté de proposer des prix inférieurs à ceux affichés sur les centrales de réservation.

Une décision saluée par les principales organisations professionnelles du secteur hôtelier, l’Umih, le GNC et la CPIH. « Plus qu’une victoire pour la profession, c’est une révolution qui est en marche pour le secteur hôtelier français et pour nos clients (…) ce vote participera à la mise en place d’un cadre contractuel rénové permettant de rétablir les conditions d’une relation commerciale basée sur la confiance entre hôtels et centrales de réservation dans l’intérêt du consommateur » s’est félicité le président de l’Umih, Roland Heguy.

Lorsque la loi sera définitivement adoptée, l’hôtelier aura la liberté d’afficher un prix inférieur à celui proposé par les plateformes de réservation en ligne, sur ses canaux offline et online (fin de la clause de parité tarifaire). D’autre part, les centrales de réservation devront vendre les chambres au prix fixé par les hôteliers et non à des prix inférieurs (contrat de mandat).

Soutenues par les ministres Laurent Fabius et Emmanuel Macron, ces mesures constitueront une première décision législative au niveau européen. Elles interviennent suite à une bataille de plusieurs années entre les syndicats hôteliers et les centrales de réservation (Booking, Expedia, HRS…) dénoncées pour leurs pratiques anti-concurrentielles et abusives.

Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO