Jamie Oliver instaure une taxe-sucre dans ses établissements

Le célèbre chef anglais, connu pour son engagement en faveur du bien manger, a décidé de taxer les sodas vendus dans ses restaurants.

Le

Pour obtenir des résultats, il faut prendre des mesures concrètes. Le chef anglais Jamie Oliver a décidé de lancer une nouvelle initiative contre la malbouffe à travers la mise en place d’une taxe-sucre. Dans ses restaurants au Royaume-Uni, les clients qui commanderont un soda devront désormais s’acquitter de cette taxe.

"Il faut taxer le sucre au même titre que le tabac, et tout autre produit qui peut détruire des vies", expliquait le chef anglais au Daily Mail en janvier dernier. Les clients payeront donc une taxe de 10 pence (environ 14 centimes d’euro) pour chaque boisson sucrée.

Au total, cet "impôt" devrait rapporter environ 80 000 livres par an, soit plus de 112 000 euros. Une somme que Jamie Oliver s’est engagé à reverser à l’association caritative Sustain, qui milite pour une alimentation plus saine et une agriculture raisonnée.

Par cette action, le chef souhaite également envoyer un message fort au gouvernement pour l’inciter à agir contre l’obésité des enfants et des adolescents. "Un enfant sur trois quitte aujourd’hui l’école primaire en surpoids", a souligné Jamie Oliver dans le Daily Mail. "Les boissons gazeuses sont la plus grande source de sucre chez les enfants et les adolescents, c’est donc par là qu’il faut commencer". En alternative aux sodas, le chef proposera dans ses restaurants des boissons plus saines et contenant moins de sucre.

Jamie Oliver n’est pas le premier à prendre une telle mesure. En 2014, la ville de Mexico a lancé une taxe de 10 % sur les boissons sucrées servies dans les restaurants et les fast-foods.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR CHR HEBDO