Cafe-Hotel-Restaurant.com
Actualité CHR et du Tourisme

Les emballages de demain seront-ils comestibles ?

Difficile à mettre en oeuvre pour des raisons sanitaires et esthétiques, l'emballage comestible pourrait néanmoins offrir dans le futur une alternative sérieuse aux emballages plastiques.

Le  par 
Les emballages de demain seront-ils comestibles ?
© Wikicells

Les emballages seront-ils bientôt servis dans nos assiettes ? Pour remplacer le plastique, des entreprises testent aujourd’hui des emballages comestibles. Le principe est de protéger les produits sans créer de déchets.

C’est le cas de l’américain David Edwards, fondateur du Laboratoire, qui depuis 2012 axe ses recherches sur une membrane comestible emballant fromages, yaourts, soupes, glaces ou compotes. Le chercheur s’est inspiré pour son concept des grains de raisin qui sont dotés d’une peau imperméable préservant les particules d’eau.

Les "perles comestibles" (Wikicells) sont composées d’une coque naturelle qui protège la nourriture. La coque est fabriquée à partir d’eau, de fibres alimentaires, de calcium et d’un polysaccharide, c’est-à-dire des macros molécules naturelles qu’on trouve par exemple dans les algues.

Tous ces ingrédients mélangés forment un maillage, une enveloppe gélifiée comestible, hermétique qui protège l’aliment. Comme un fruit, la perle doit être rincée sous l’eau avant d’être mangée, mais peut également être pelée.

Difficile application

Pour l’instant, ces innovations peinent à trouver des applications concrètes dans la grande distribution. Le principal problème qui se pose est d’ordre sanitaire : comment vendre des produits sans les protéger ? D’autre part, comment rendre ces petites boules d’aspect gélatineux appétissantes pour le consommateur ?

Cependant, d’autres tentatives sont en cours d’expérimentation comme celle menée par la société britannique Skipping Rocks Lab qui a imaginé comme alternative aux bouteilles d’eau une protection à base d’algue. Cette membrane transparente forme une espèce de balle d’eau qui répand son contenu lorsqu’elle se déchire. Mais ici encore intervient le problème sanitaire, cumulé au fait que ces petites balles d’eau sont trop fragiles pour être transportées sans risque de percer.

Malgré les difficultés de mise en œuvre, de nombreuses entreprises dans le monde se sont lancées ces dernières années dans ce type d’expérimentation. Face au défi écologique auquel nous sommes confrontés, l’emballage comestible pourrait offrir dans le futur une alternative sérieuse aux emballages plastiques.

Johan Maumus
Rédacteur
Recevoir l'actualité par email avec CHR Hebdo

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire et ne ratez plus aucune info

Suivre l'actualité CHR
Recevoir l'actualité gratuitement par email